Le Seigneur fait les choses en son temps.

 

Je travaillais en Suisse depuis 3 ans environ quand du jour au lendemain on m'a licencié. Motif :

" compression de personnel ".

A cette époque il n'y avait pas d'accord entre la Suisse et la France. Les Suisses me disaient que c'est la France qui devrait me payer les allocations de chômage, et la France me disait que c'était les Suisses.

Papa de trois enfants, un crédit immobilier en cours, plus d'autres dépenses.. bref une vie de famille normale.

 

Mais le Seigneur ne m'a pas laissé plus de 5 jours au chômage !

J'ai retrouvé un travail dans les 5 jours. De l'intérim mais un travail.

Après 1 an dans cette entreprise on a pensé avec mon épouse que ça serait mieux si j'avais un CDI.

 

Donc on a prié.

 

Et après un temps de prière, oh pas longtemps je crois 2 - 3 jours, le jour venu j'étais à mon travail et j'avais décidé d'aborder mon patron pour lui demander s'il était possible de m'embaucher. Il est passé plusieurs fois devant mon poste de travail mais il était toujours très occupé donc j'ai attendu. Après un ultime passage il s'arrête subitement, revient vers moi et me dit : "j'ai discuté avec mon fils et on s'est demandé si ça vous intéresserait qu'on vous embauche ?"

 

Et ce n'est pas tout mais je vous raconterai la suite dans un prochain témoignage.

Christian

 

 

Le Seigneur m’a gardée et bénie.

 

Je suis une épouse et une maman comblée et reconnaissante de la vie que Le Seigneur m’a donné à plusieurs reprises. Sans Lui, je ne serais plus là pour en témoigner.

 

Je suis née avec une malformation congénitale, que l’on n’a découvert qu’à l’âge de 4 ans et demi, suite à de nombreuses infections urinaires (et dont la dernière fut avec du pue). Je devais subir une opération rapidement pour ne pas voir la perte de mes reins et au mieux, vivre sous dialyse ou au pire, mourir. Mais par « chance », mon père devait être muté quelques mois après cette terrible nouvelle en Afrique du Sud, où exerçait un urologue de renommée internationale dans ce domaine, et qui m’opéra en janvier 1979. Je sais que si je suis encore là pour en témoigner, c’est que tout a été conduit par un Dieu aimant, Le seul Dieu qui sache ce qui est bon pour chacun d’entre nous. Je suis aujourd’hui en parfaite santé et ces années difficiles ne sont qu’un mauvais souvenir.

 

Mais comme les bénédictions du Seigneur sont infinies, Il nous a béni mon mari et moi en nous permettant d’avoir un enfant, alors que la médecine en avait décidé autrement en proclamant, après de nombreux tests, que nous ne pourrions pas avoir d’enfant de façon naturelle. Le verdict tombé, nous nous sommes tournés vers la seule personne pouvant nous aider, notre Père, notre Dieu et Seigneur. Quelle surprise lorsque nous avons appris, deux mois après le triste verdict du gynécologue, que j’attendais un enfant ! Oui, les bénédictions de Dieu sont infinies.

 

N’hésitez pas, à votre tour, à L’appeler, vous ne serez pas déçus.

 

Que Dieu vous bénisse,

Anne-Lyse